Quelques coups de coeur...

  • Mustella passe tout son temps dans son bain à lire son grand livre d'histoires à dormir debout, quand elle ne joue pas au badminton avec sa voisine Vieille, pas si vieille que ça. Son personnage préféré ? Un petit magicien au chapeau pointu, qui chevauche des météorites étincelantes. Un jour, malice ou magie, le voilà qui déboule dans son jardin alors qu'elle est en pleine partie. Et Mustella se lance à sa poursuite, accompagnée de son chien Montagne. Pour la toute première fois, elle s'éloigne, tourne au coin de la rue et découvre, ô surprise !, que le monde ne s'arrête pas là. Guidés par le petit chapeau pointu, les deux amis vont découvrir le monde, s'y trouver une place et poseront désormais un regard nouveau sur les petites choses qui peuplaient leur quotidien.

  • Mots de la mode

    Join-Dieterle C.

    Le principe des mots est de choisir au sein des collections permanentes des musées de la ville de paris une soixantaine d'oeuvres d'art.
    Les reproductions privilégient les détails révélateurs ; en regard de l'illustration, soixante définitions créent un jeu de correspondances. chaque texte offre ainsi la possibilité d'entrer plus avant dans l'intimité des oeuvres - oeuvres qui sont " de la mémoire, de la pensée et de l'émotion solidifiées ".
    Inconstante mais fidèle, éphémère mais perpétuelle, la mode déploie sous nos yeux le tissu infini et changeant de l'histoire.
    Dépouilles ou documents, les vêtements et le cortège indispensable des accessoires sont toujours les témoins d'un noble savoir-faire, mais aussi d'un art de vivre : pour tous ceux qui cultivent la distinction et s'efforcent de tenir élégamment leur rôle sur le théâtre du monde, sans doute sont-ils une seconde peau.
    Reliques de mondes disparus, ces fragiles et brillants morceaux de civilisation ont trouvé refuge dans les murs du palais galliera, musée de la mode de la ville de paris.
    Avec une érudition pleine de saveur, catherine join-diéterle, directeur du musée, a réuni soixante pièces en un petit lexique poétique - ravissant kaléidoscope d'images et de mots pour rappeler au lecteur l'histoire des objets de mode, l'initier à ce jeu subtil des influences, des reniements et des réminiscences qui fonde l'art de la " beauté qui passe ". amadis ou amazone, canezou de fine batiste ou de mousseline, soie crissante du fourreau, gourdin réactionnaire et révolution légère du " look ", point final de la mouche, salomé que l'on chausse à l'heure du charleston, culotte à la zouave.

  • Eau douce

    Emilie Vast

  • Virée d´un week-end, vacances hors des sentiers battus ou périple autour du monde Prendre la route met en scène vans et véhicules tout-terrain, et leurs vibrants propriétaires, pour célébrer la vie nomade. Un nombre croissant d´individus fuient la frénésie des grandes villes en optant pour des virées au grand air. Certains s´échappent le temps d´un week- end, mais d´autres poursuivent leur périple durant plusieurs mois. Dans un savant équilibre entre voyage et travail, ces nomades modernes sont en quête de nouvelles expériences et cultures. Prendre la route est une passionnante collection d´aventures au grand air menées par ceux qui ont laissé derrière eux le train- train quotidien. Leurs véhicules vont du légendaire Combi Volkswagen à la caravane Airstream réaménagée en passant par le 4x4 taillé pour l´aventure, et leurs épopées sont rehaussées de superbes photographies décrivant les déserts africains ou les sommets enneigés de Mongolie.

  • Si le thé connaît à l'heure actuelle une telle faveur, c'est parce qu'il possède tant de qualités d'apaisement, de convivialité, mais par-dessus tout le pouvoir merveilleux de procurer la sérénité. Il répond ainsi à l'une des aspirations essentielles de l'être. Plus les contemporains seront contentés au niveau matériel, plus ils seront assoiffés de vie spirituelle. Le thé offre une puissante sensation d'énergie intérieure grâce à ce moment de détente et de retour à soi-même qu'il représente. Véritable havre de paix, il reconstruit l'équilibre affaibli par les multiples pressions de nos sociétés modernes en réunissant l'esprit à la matière.

  • Devant les oeuvres de Fabienne Verdier, le regard du spectateur se fait contemplatif. Cette peintre a réussi à concilier, dans ses tableaux, art moderne et tradition orientale, exprimant avec tant de puissance par sa peinture l'harmonie et le chaos, mais aussi le mystère de la beauté du monde.
    L'ouvrage, qui accompagne la rétrospective sur cette artiste qui se tiendra au musée Granet, à la Cité du livre et au pavillon de Vendôme d'Aix-en-Provence met en lumière son parcours artistique jalonné de confrontations avec des systèmes de pensée issus de cultures et d'époques différentes. Son processus de création se nourrit d'une hybridation des savoirs et se manifeste au moyen d'inventions techniques (immenses pinceaux munis d'un guidon de conduite, alliages de glacis, esquisses filmiques). Cette hybridation des savoirs apparaît clairement dans les trois lieux où se déroulera l'exposition. S'il sera possible de suivre au musée Granet le parcours artistique de Fabienne Verdier, à la Cité du livre on découvrira ses recherches sur lest liens entre la peinture et la musique, en particulier sur les quatuors à cordes. Enfin, le pavillon de Vendôme présentera le projet basé sur le lien entre le langage et les formes plastiques et, plus spécifiquement, proposera de découvrir de grandes oeuvres réalisées à partir de quelques paires de mots : labyrinthe-liberté, force-forme, vide-vibration, chant-catastrophe.
    Le livre plonge dans l'oeuvre picturale et l'univers artistique et spirituel de Fabienne Verdier.
    Un parcours chronologique explore les divers moments de la biographie de l'artiste et met en lumière son lien avec la peinture des lettrés en Chine, puis avec l'art expressionniste abstrait et la peinture flamande, pour se poursuivre jusqu'à des recherches sur les ondes sonores et picturales. Sa poésie évolue autour d'une réflexion sur son immersion dans la nature, une pratique qu'elle définit elle-même comme étant l'« atelier nomade ». Ses derniers travaux sur le territoire de la montagne Sainte-Victoire, sujet cher à Cézanne, illustrent cette démarche.
    L'atelier nomade fait toutefois converger bien d'autres thématiques : l'évolution de son atelier, bien évidemment, mais également l'influence du contexte et du paysage, ainsi que le développement de nouveaux outils pour la peinture.

  • Quatrième volume de la collection "Savoir & faire", cette encyclopédie est consacrée à l'extraordinaire diversité des textiles à travers le monde. Des premières traces préhistoriques jusqu'aux "textiles intelligents", elle offre au lecteur un panorama complet de l'usage historique et actuel des fibres naturelles, artificielles et synthétiques.

  • Le point de départ de ce projet se situe dans la jungle de Calais, à la veille de l'évacuation du bidonville en 2016. Jean-Michel André a poursuivi ce travail photographique pendant trois ans, en France, en Italie, en Espagne et en Tunisie. Partout, il a rencontré des réfugiés qui cherchaient un abri. Des femmes, des enfants et des hommes réunis dans l'espoir de réaliser la dernière traversée. Ce projet nous invite à un cheminement, celui de l'exil, de l'errance mais aussi de l'espérance et de la résistance. L'écriture de Jean-Michel André et de Wilfried N'Sondé questionne le rapport à l'autre et interroge les notions de frontière réelle et imaginaire.

  • Paul Cox, design et art

    Paul Cox

    • Memo
    • 22 Novembre 2018

    Né en 1959, Paul Cox est un graphiste et artiste atypique qui compte parmi les créateurs majeurs de son époque. Dans cette monographie, il propose une sélection de ses travaux, des scénographies d'exposition à la communication culturelle, en passant par ses croquis quotidiens ou encore ses expérimentations autour des formes et des couleurs. Un livre de référence pour tout ceux qui s'intéressent au design et à l'illustration.

  • Beauty and the east ; new chinese architecture Nouv.

    For decades, the eastern nation was seen as ""the world´s factory,"" a manufacturing giant for whom success meant importing talent from the west or simply copying it altogether. Leading architects from Europe and America reaped the benefits of the country´s rapid urbanization, where spectacular, futuristic buildings are encouraged and no expense is spared. But all of that is changing. A creative revolution is taking place that has China poised to overtake the west in terms of architecture and design. A new wave of homegrown, internationally educated talent is reimagining the possibilities for Chinese architecture, spurring a new aesthetic that links tradition and identity with China´s built environment. China Builts (working title)China is a fresh look at the architects leading the change in this fast-growing country. This book takes readers on a journey into the fascinating world of Chinese design, where the next crop of international architects is already hard at work.

  • Si Hugo n'a guère voulu montrer ses dessins de son vivant, des artistes phares ont depuis reconnu son audace, tel André Breton, qui y vit « des tableaux où la plus puissante imagination se donne cours ». Les Maisons de Victor Hugo, Paris / Guernesey, conservent aujourd'hui plus de sept cents feuilles, parmi lesquelles de très nombreux chefs-d'oeuvre. Gérard Audinet, leur directeur, s'attache ici à suivre pas à pas, année après année, l'intense fièvre graphique du poète, faisant de cette étude une véritable monographie. Cet ouvrage dévoile l'incroyable fécondité et la pleine liberté d'un écrivain dessinateur dont les yeux et la plume ne cessèrent de fouiller l'obscurité.

  • Craftland japan

    Rottgen Uwe

    Cet ouvrage est le résultat d'une longue recherche sur l'artisanat au Japon aujourd'hui par les deux autrices Uwe Röttgen et Katharina Zettl. Celles-ci ont sillonné le Japon pendant plusieurs mois pour découvrir les spécificités artisanales de chaque région. Ayant découvert plusieurs centaines de créateurs entre innovation et tradition, elles en ont sélectionné 25 et nous les font découvrir région par région, avec de belles photos. Sculpture d'ustensiles en bois, teinture traditionnelle à l'indigo, céramique, tressage d'objets en bambou, ces artisans vivant souvent dans des régions reculées et rurales sont mis à l'honneur. L'attention est portée à la fois sur la qualité de gestes ancestraux et sur le renouvellement des techniques.

empty