Matthi Forrer

  • Kuniyoshi

    Matthi Forrer

    Utagawa Kuniyoshi (1798-1861) est l'un des plus grands maîtres japonais de l'ukiyo-e. Si les représentations de batailles et des samouraïs légendaires ont largement contribué à sa renommée, ses paysages, ses portraits de femmes ou d'acteurs de kabuki et ses animaux fantastiques démontent la richesse de son répertoire.
    Ce coffret exceptionnel en édition limitée comprend une monographie illustrée sur la vie et l'oeuvre du maître. Replaçant son parcours dans le contexte historique et culturel du Japon au XIXe siècle, le spécialiste Matthi Forrer présente les séries les plus remarquables de l'artiste et met en valeur sa créativité extraordinaire. En parallèle, un ensemble de trois fac-similés permet au lecteur de s'immerger pleinement dans l'univers de Kuniyoshi : un imaginaire foisonnant de monstres et de merveilles.

  • La Manga d'Hokusai, commencée en 1814 par l'artiste, est un ensemble de 15 volumes réunissant plus d'un milliers de dessins illustrant la vie quotidienne, la faune, la flore, des paysages, et toutes les facettes de l'imaginaire japonais lié au surnaturel. Imprimés sur bois en trois couleurs, noir, gris, et couleur chair, ces volumes de dessins constituent une véritable encyclopédie du monde nippon au début du XIXe siècle mais en même temps reflète un regard souvent humoristique ou fantaisiste caractéristique du génie de Hokusai insurpassable par la vivacité et l'acuité de son trait.
    Pour la première fois, la totalité de ces dessins est reproduite à l'identique de l'édition originale et commentée planche après planche ici par le spécialiste de Hokusai Matthi Forrer, du point de vue anthropologique, artistique et culturel.
    Jusqu'ici cet ensemble n'était connu qu'à travers une sélection de dessins, reproduits le plus souvent en un seul ton, contrairement à l'édition originale, et surtout sans commentaire identifiant le sujet exact de chaque planche. Cette publication fac-similé comprend aussi les trois derniers volumes publiés à titre posthume, dont l'authenticité fait débat.

  • Hiroshige

    Matthi Forrer

    300 reproductions couleurs de grande qualité dans un livre précieux à la reliure japonaise.
    Une analyse approfondie de la vie et de l'oeuvre d'un artiste fascinant.
    Une invitation au voyage par ce grand spécialiste du paysage.

  • Hokusaï

    Matthi Forrer

    • Hazan
    • 2 Novembre 2011

    Katsushika Hokusaï, né à Edo en 1760, est l'un des grands représentants de la gravure sur bois japonaise et l'un des plus grands génies créateurs de tous les temps.
    Bien qu'étant l'un des artistes japonais les plus connus (il a exercé une profonde influence sur l'art occidental, et en particulier sur les impressionnistes), ­ ce " fou du dessin " - ainsi qu'il se baptisait - n'en est pas moins une personnalité irrémédiablement excentrique par rapport à la norme" japonaise " par son tempérament et les aspects imprévus de son oeuvre. Cette monographie, qui s'attache à situer Hokusaï dans le contexte général de son époque, s'appuie sur les recherches les plus récentes de Matthi Forrer : l'un des spécialistes mondialement connus du monde de l'ukiyo-e et d'Hokusaï en particulier auquel il a consacré déjà une monographie croisée avec celle des Goncourt et de nombreuses expositions.
    Matthi Forrer présente l'artiste en suivant l'ordre chronologique de ses différentes périodes (qui se définissent par les noms qu'il adopte successivement). Les chapitres, encadrés par des éléments biographiques, analysent en détail les sujets adoptés par Hokusaï à chacune de ces périodes. Les oeuvres les plus importantes sont reproduites sur des planches somptueuses et accompagnées d'un bref texte.
    On y voit Hokusaï, bouddhiste et shintoïste convaincu, célébrer la Nature et le mont Fuji comme des entités sacrées indissociables de l'unité de être, mais aussi son oeuvre, riche de plus de 30 000 planches et dessins, dresser un constat souvent ironique ou espiègle de l'espèce humaine, parallèlement à ses travaux d'illustration des contes et romans ou poèmes de la littérature nippone. - Annexe avec bibliographie et glossaire.

  • A partir de 1795, époque où il s'est établi à son compte sous son nom, l'artiste japonais Hokusaï (1760-1849) a réalisé un certain nombre d'albums consacrés aux lieux les plus célèbres de la capitale Edo (aujourd'hui Tokyo). Parmi eux Coup d'oeil sur les deux rives de la rivière Sumida, au lieu de présenter une suite de vues isolées, offre la particularité de constituer, en trois volumes, de page en page, une seule et même vue panoramique reproduisant les deux rives à la fois du cours d'eau et leur animation quotidienne, durant le quatre saisons, à la façon des rouleaux à l'ancienne, en dépit du façonnage de l'ensemble sous la forme livre. Cette édition fac-similé restitue la vue panoramique pour la première fois dans son intégralité, telle qu'Hokusaï l'avait conçu, grâce à un façonnage en accordéon que l'on peut déplier à volonté pour la regarder d'un seul tenant. Un livret, rédigé par le spécialiste Matthi Forrer, décrit le sujet de chaque planche, à savoir les faits et gestes des riverains, chalands, boutiquiers, baladins, patrons d'auberge, pêcheurs, promeneurs en jonque, tous personnages saisis dans le naturel de l'action avec une grande vivacité. Le livret présente aussi les traductions des poèmes kyoka qui sont inscrits dans chaque planche comme autant de commentaires plus ou moins liés au sujet. Un second album consacré à une autre rivière célèbre traversant une ville, la rivière Yodoga, à Osaka, forme un complément à l'ouvrage célèbre d'Hokusaï. Il a été conçu par Akatsuki no Kanenari (1793-1860), sous l'influence manifeste de l'oeuvre du grand maître.

  • La réédition en petit format du livre de référence sur les estampes et dessins du grand artiste japonais de la période Edo.

  • Ce recueil contient 22 posters d'après les peintures du célébrissime maître japonais Hokusai. Tous détachables, ces posters, imprimés sur de l'épais papier couché, contiennent au verso des informations sur le contexte de création de l'oeuvre et ses caractéristiques. Paysages, scènes domestiques, natures mortes et bien sûr l'iconique Grande Vague forment une introduction idéale à la production de l'un des plus grands peintres japonais.

  • Nouvelle édition de ce livre de référence sur les estampes et dessins d'Hokusai. Le grand artiste japonais de la période Edo a produit des centaines de dessins durant ses années d'activités, dont les célèbres Vues du Mont Fuji. Ce volume inclut des reproductions couleurs de ces dernières, ainsi que ses dessins de couples, d'acteurs de kabuki, de nature ou encore d'animaux et des scènes de la vie courante dans le Japon du XVIII et XIXe siècles.

  • Une bonne introduction à l'oeuvre d'Hiroshige à travers plus d'une centaine d'estampes.

  • Peintre de l'école ukiyoe, sous l'époque Edo, contemporain et rival de Kiyonaga, Utamaro ou Eishi, Masayoshi (1764-1824) semble avoir trouvé un certain répit après 1795, une fois appointé peintre officiel du daimyo ou gouverneur du domaine Tsuyama de la province de Misamasaka. Les loisirs liés à sa position lui permette d'explorer les voies d'un nouveau style qui lui valut la célébrité : tournant esthétique qui correspond à son adoption du nom de Kuwagata Keisai (en 1794, pense-t-on).
    A partir de 1796, il publia en effet une série d'albums inaugurant un style graphique cursif et minimaliste au dessin virtuose et très suggestif sous le nom de Ryakuga ou style de dessins abrégés, genre qui n'était pas absent de la tradition mais qu'il relança par son talent. L'esprit de simplification de ses compositions, leur tour elliptique et leur veine humoristique rencontrèrent beaucoup de succès. Encouragé par cet accueil, il développa ce genre de croquis, dont devaient s'inspirer ses contemporains à commencer par Hokusai dans sa Manga, à travers un certain nombre d'albums conçus comme des encyclopédies et des manuels d'initiation au dessin.
    Cet ouvrage réunit pour la première fois l'ensemble de ces six albums dont le public français ne connaissait jusqu'ici que deux publications : le premier album de caractère général, Ryakugashiki (1796), puis ceux consacrés aux animaux (Choju ryakugashiki, 1797), aux personnages (Jinbutsu ryakugashiki,1799), aux paysages (Sansui ryakugashiki, 1800), aux proverbes (Kotowazagaen, 1808) et aux douze mois de l'année (Keisai ryakugaen,1823).
    Au XIXe siècle, les amateurs occidentaux prisèrent le style de Keisai, qui était apprécié par Rodin, autre dessinateur virtuose, et par le critique Théodore Duret, favorable aux impressionnistes et en particulier à Manet.
    Dans un livret imprimé à part, les préfaces originales des albums sont traduites du japonais ancien. Les planches sont commentées et l'ensemble introduit par le grand spécialiste Matthi Forrer.

empty