• Arthur Lochmann a délaissé ses études de droit et de philosophie pour devenir charpentier. En apprenant le métier, il a découvert des gestes, des techniques et une pensée de la matière qui ont transformé son rapport au monde. Ce récit d'apprentissage plein d'humilité entremêle souvenirs de chantiers et réflexions sur le corps, le savoir et le travail aujourd'hui. Avec une langue limpide et élégante, l'auteur montre comment la pratique de cet artisanat lui a donné des clés précieuses pour s'orienter dans une époque frénétique. Parce qu'apporter du soin à son travail, c'est déjà donner du sens à son action ; qu'apprendre et transmettre des savoirs anciens, c'est préserver un bien commun ; et que bien bâtir, c'est s'inscrire dans le temps long : la charpente est une éthique pour notre modernité.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Notre monde et notre imaginaire sont habités par les couleurs. Nos actes, nos paroles, nos rêves et nos achats sont dominés par un code implicite, qui est celui dicté par les couleurs. Rien n'est incolore : la réalité se voit et se comprend au travers d'un prisme infini de couleurs. Et ces dernières ont une histoire que Michel Pastoureau retrace ici avec brio.

  • Ciel, indigo, azur, lapis-lazuli, océan, préférence, paix, blues.
    Des origines à nos jours, une histoire de la couleur bleue racontée par l'historien Michel Pastoureau.

  • Les cerfs-volants japonais sont étroitement liés à la culture populaire qui apparu au Japon pendant l'époque d'Edo (1603-1868). Métaphores de l'éphémère, ils atteignirent alors leur âge d'or aussi bien en tant que jouets pour enfants ou adultes, que supports esthétiques ou comme objets de sociabilité.
    Chaque province du Japon développa ses propres cerfs-volants, adaptant les formes au vent local. L'iconographie se réfère à la nature, l'histoire et la mythologie tant régionales que nationales.
    Considérés aujourd'hui comme les plus beaux cerfs-volants du monde, ils ont pour particularité d'être pour la plupart en deux dimensions, offrant ainsi une surface plane sur laquelle on peut facilement peindre, coller ou imprimer des motifs.

  • Les années cinquante et soixante sont parmi les plus marquantes et les plus créatives de l'histoire du design.
    Dans cet après-guerre consumériste, la nouveauté est portée aux nues et s'invite dans tous les secteurs de la conception. De la Vespa à l'Instamatic, des meubles Knoll aux caractères Helvetica, studios, ateliers et usines, inventent et diffusent les formes d'un monde nouveau.
    Tour d'horizon complet du style années cinquante, cet ouvrage, riche de mille photographies et d'articles signés par les plus grands spécialistes du domaine, est une aubaine aussi bien pour l'antiquaire et le collectionneur que pour le simple amateur d'objets aux lignes incomparables.
    Art, design, architecture, mobilier, luminaires, objets, textiles, intérieurs, graphisme...

  • Le design book

    Collectif

    • Phaidon
    • 17 Septembre 2020

    La sélection des objets les plus novateurs, beaux et marquants jamais conçus - actualisée avec les derniers objets incontournables du XXIe siècle.

    Du trombone à la chaise Eames, les centaines d'objets quotidiens présentés dans Le Design Book ont été créés au cours des cinq derniers siècles et ont profondément marqué notre société. Cette extraordinaire collection inclut des projets emblématiques de designers reconnus à l'échelle internationale - tels que Breuer, Le Corbusier, Castiglioni ou les Bouroullec - ou des pièces anonymes ayant atteint la perfection en matière de design et de fonctionnalité.
    Cette édition a été mise à jour avec l'ajout de 30 objets conçus au cours des quinze dernières années

  • La rayure et les étoffes rayées sont longtemps restées en Occident des marques d'exclusion ou d'infamie. En furent notamment vêtus tous ce qui, à un titre ou à un autre, se situaient sur les marges de la société chrétienne ou bien en dehors : jongleurs, musiciens, bouffons, bourreaux, prostituées, condamnés, hérétiques, juifs, musulmans ainsi que, dans les images, le Diable et toutes ses créatures. Sans faire aucunement disparaître ces rayures très négatives, l'époque romantique voit apparaître une nouvelle forme de rayures, positives et liées aux idées nouvelles de liberté, de jeunesse, de plaisir et de progrès. Dans les sociétés contemporaines, ces deux types de rayures cohabitent : celles des vêtements de prisonniers, de la pègre, des lieux dangereux et mortifères, et celles du jeu, du sport, de l'hygiène, de la mer et de la plage.

  • Quatrième volume de la collection "Savoir & faire", cette encyclopédie est consacrée à l'extraordinaire diversité des textiles à travers le monde. Des premières traces préhistoriques jusqu'aux "textiles intelligents", elle offre au lecteur un panorama complet de l'usage historique et actuel des fibres naturelles, artificielles et synthétiques.

  • La céramique est aujourd'hui sur le devant de la scène, grâce à des artistes aux parcours multiples, aux formations diverses, aux motivations hétérogènes et aux discours divergents. Monumentale, intimiste, précieuse, brutale, architecturale, délicate, elle revêt toutes les formes et se fait langage universel comme en témoignent les oeuvres des 90 artistes de ce livre. Emouvantes, drôles, strictes, imposantes, subversives, abstraites, figuratives, les oeuvres des artistes contemporains questionnent le monde dans lequel nous vivons et nous invitent à changer notre regard à la fois sur le matériau mais aussi sur l'art lui-même.

  • Ce n'est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l'évolution des mentalités.
    L'art, la peinture, la décoration, l'architecture, la publicité, nos produits de consommation, nos vêtements, nos voitures, tout est régi par ce code non écrit.

    Nouvelle édition illustrée du Petit livre des couleurs.

  • Le destin de la famille Ephrussi est raconté par son dernier héritier. Charles Ephrussi, banquier juif originaire d'Odessa, vécut entre Vienne et Paris. Passionné d'art, il possédait une collection de miniatures japonaises qui échappa miraculeusement à la Gestapo. Un récit familial qui évoque la haute société européenne.

  • Vous lisez peut-être ce texte parce que le Bleu de la couverture a "accroché" votre regard. En effet, cette couleur profonde excite particulièrement la rétine. Le Bleu a une autre vertu, il vous relaxe et vous invite donc à prendre un peu de temps pour poursuivre cette lecture. Le Vert du titre vous conditionne à agir et à aller de l'avant. Pensez aux feux de signalisation ! Il suggère à votre inconscient que ce livre est aussi instructif qu'accessible.
    Vous découvrirez, à travers les résultats d'études scientifiques et d'expériences surprenantes, à quel point les couleurs vous influencent, quel que soit le domaine : psychologie, apprentissage, décoration d'intérieur, mode, productivité, créativité, marketing, désir sexuel... Après avoir lu ce livre au style direct, léger et souvent drôle, vous ne choisirez plus vos couleurs par hasard !

  • Esthète et mécène, Madeleine Castaing (1894-1992) est surtout connue aujourd'hui pour son oeuvre de décoratrice. Elle conçut les intérieurs d'un XIXe siècle fantasmé et fit de sa boutique parisienne, rue Jacob, un temple du goût et de la conversation. Mais bien avant d'aménager la maison de Jean Cocteau à Millyla-Forêt, elle côtoya la bohème de Montparnasse et lança le peintre Chaïm Soutine. Personnalité infiniment singulière et turbulente, elle inspira le personnage de Julietta à Louise de Vilmorin et eut pour amis Erik Satie, Pablo Picasso - selon qui elle était « la plus jolie femme de Paris » -, Blaise Cendrars, Maurice Sachs, Marcel Jouhandeau, Violette Leduc, Christian Bérard et beaucoup d'autres. Après avoir été une stakhanoviste du bonheur conjugal et une mécène aussi inspirée que manipulatrice, Madeleine Castaing fut, au cours des vingt-cinq dernières années de sa très longue vie, une Maud qui collectionna les jeunes Harold.

  • Ce livre d'initiation aborde les principales techniques utilisées pour travailler les différents métaux, qu'il s'agisse de fer, de cuivre, de laiton ou d'acier inoxydable.
    - Tout d'abord, un bref aperçu historique permet de mieux se rendre compte de la relation que les différentes civilisations ont entretenu avec les métaux. José Ares continue son exposé par une présentation des propriétés physiques et mécaniques des métaux et alliages, ainsi que des différents procédés de transformation. L'outillage indispensable à l'artisan est ensuite passé en revue.
    - Puis les techniques de base sont abondamment décrites et illustrées :
    Coupe, mise en forme à froid, assemblage et finition. Les techniques de forge sont également exposées, ainsi que les procédés de soudure et de brasage qui, bien qu'à la portée des débutants, sont souvent mal compris.
    - Enfin, la dernière partie présente de façon claire le processus d'élaboration de huit meubles et objets, étape par étape, pour permettre au lecteur de mettre en pratique les techniques décrites précédemment.
    Coffre, plateau, table de jardin ou tête de dragon, ces exemples concrets donnent un aperçu des vastes ressources créatives qu'offre le travail du métal.
    Ce livre très complet et richement illustré intéressera les débutants motivés comme les lecteurs plus aguerris ou les professionnels.

  • La reconnaissance des bois est une étape indispensable à l'authentification des meubles. Des prélèvements pour une identification au microscope n'étant pas toujours possibles, il s'avère très utile de disposer de critères objectifs de reconnaissance macroscopique des bois des meubles du patrimoine. Cette connaissance n'est actuellement pas écrite ou elle est très partielle et segmentée.
    Dans l'ouvrage sont explicités les caractéristiques macroscopiques de chaque bois mais aussi un historique de son utilisation ou de son commerce.
    Près de 80 essences différentes sont ainsi décrites, puis examinées « en situation » à travers plus de 60 meubles emblématiques conservés dans de grandes collections publiques (Louvre, musée des Arts décoratifs, musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux, musée Dauphinois, musée de l'École de Nancy...
    Les auteurs abordent également la grave question du commerce international des espèces menacées, régi par la CITES, convention établie en 1973 et signée par 183 pays à ce jour.
    La diversité de l'iconographie rassemblée par les auteurs, qui mêle vues de détails et vues d'ensemble des meubles étudiés, mais aussi des documents anciens et des graphiques spécialement dessinés, dispense un éclairage totalement inédit sur ce matériau fascinant : le bois.

  • « Voilà en bref notre position d'artistes : nous sommes les derniers représentants de l'artisanat auquel la production marchande a porté un coup fatal.
    »William MorrisL'art et l'artisanat aujourd'hui,Edimbourg, 1889« Pour les préraphaélites, comme pour William Morris, la distinction entre l'art et l'artisanat, entre la conception et l'exécution, devait être abolie : tout homme, à son échelle, pouvait être producteur de beauté que ce soit dans la réalisation d'un tableau, d'un vêtement, d'un meuble ; et tout homme également avait le droit, dans sa vie quotidienne, d'être entouré de beaux objets.Michel HouellebecqLa carte et le territoirePeu connu en France, William Morris, né le 24 mars 1834 et mort le 3 octobre 1896 à Londres, est célèbre à la fois pour ses oeuvres littéraires, son activisme politique, sa défense de l'environnement, et ses créations en arts décoratifs.
    Son amitié avec le peintre Edward Burne-Jones s'épanouit à travers leur passion commune pour la création artistique ; il fut également l'ami de John Ruskin, qu'il contribua à faire connaître. S'il connut la célébrité en tant qu'auteur littéraire, il fut également un activiste socialiste, alternant conférences et discours, prônant l'amélioration de la qualité de la vie des travailleurs manuels, de la classe ouvrière tout entière, grâce à l'éducation et les loisirs, avec, en particulier, l'enseignement des arts appliqués.
    Il rejetait un système de production de masse, dénuée de qualité et basé sur le profit.

  • Regards sur le métal

    Collectif

    • Errance
    • 8 Septembre 2021

    Étirer, laminer, rétreindre, ciseler, planer, couler, ce ne sont que quelques exemples de la richesse de notre langue pour désigner le travail du métal que l'artisan travaille à froid et/ ou à chaud. Depuis la nuit des temps, l'homme et le métal sont intimement liés. L'âge du bronze, l'âge du fer et que dire de l'aspiration à l'âge d'or sont là pour en témoigner. Du Moyen Âge au XXe siècle, ces regards croisés entre des conservateurs des antiquités et objets d'art, des conservateurs des monuments historiques, des chercheurs à l'Inventaire général et des historiens de l'art nous livrent un champ d'exploration qui fournira une base de réflexion sur l'évolution des protections au titre des monuments historiques.

  • Dans ce livre superbement présenté, Charlie Whinney révèle les secrets de l'art unique et magique du cintrage à la vapeur. Ses créations paraissent impossibles à réaliser et pourtant le lecteur découvrira très vite qu'avec un peu de chaleur et de vapeur, on peut amener le bois à se comporter de bien des manières. Charlie vous aidera d'abord à trouver la matière première écologique nécessaire à vos projets, puis vous expliquera comment fabriquer vos propres chefs-d'oeuvre en bois cintré - façonner, par exemple, un cintre au-dessus d'un feu de camp, former de parfaits anneaux autour d'un mug ou d'une casserole, utiliser la vapeur d'une bouilloire pour donner naissance à un magnifique saladier.
    Les explications détaillées et les photos inspirantes prises dans l'atelier de Charlie, au nord-ouest de l'Angleterre, dans le Lake District, font de ce livre un cadeau idéal pour les amateurs curieux d'acquérir de nouvelles compétences.

  • La sellerie se divise en plusieurs branches d'activités : la sellerie harnachement habille le cheval tandis que la maroquinerie est au service de l'homme. Cet ouvrage présente ces deux spécialités, très proches au niveau des matériaux employés, des outils utilisés, des techniques mises en oeuvre et des connaissances nécessaires.
    - Le livre commence par une description détaillée des matériaux de base :
    Les différents cuirs avec leurs qualités particulières et les traitements qu'ils subissent, mais aussi les nombreuses boucles qui entrent aussi bien dans la fabrication d'un harnais que d'un porte-documents. L'outillage à main et mécanique est passé en revue, ainsi que les principales techniques utilisées (coupes, coutures et finitions).
    - La sellerie harnachement est traitée à travers la réalisation d'une selle classique et d'une selle de jockey d'entraînement au galop, et la restauration d'une selle d'amazone. Les auteurs abordent ensuite les différents types de harnais et leur fabrication.
    - Les techniques propres à la maroquinerie sont expliquées au cours de 8 projets détaillés étape par étape (sac de voyage, ceinture, boîtes en cuir, porte-monnaie, etc.).
    Ce livre très complet intéressera les artisans du cuir, comme les selliers, les maroquiniers ainsi que les commerçants, les cavaliers ou encore les hommes et femmes de cheval.

  • Co-édité avec les Editions Déméter (Tunis), l'ouvrage richement illustré retrace l'histoire d'un artisanat méditerranéen d'une extraordinaire richesse en même temps que le parcours d'une famille remarquable. Les «fils de Jacob Chemla », fut un cas unique d'une entreprise juive engagée dans la production de céramique d'art, une activité régulièrement exercée exclusivement par les musulmans depuis le Moyen-Age. Les Chemla l'ont revivifiée et l'ont inscrite durablement dans l'art et le paysage tunisiens. Des années 1860 à la fin du XXe siècle, c'est l'aventure de cette entreprise unique que le livre présente, en même temps que le souvenir d'une Tunisie plurielle que la nouvelle Constitution du pays tente, avec bien des difficultés et bien des efforts, de faire revivre.

  • Outil de travail indispensable à poser sur votre établi, la nouvelle édition de cet ouvrage vous permet d'apprendre à maîtriser l'ensemble des gestes et des savoir-faire du métier de menuisier.
    - Des démonstrations en images vous aident à bien choisir et à manier les outils nécessaires, qu'ils soient manuels ou électriques.
    - Des pas-à-pas illustrés vous guident pour expérimenter les techniques majeures en menuiserie ou en ébénisterie, comme le sciage, le cintrage ou les différents procédés d'assemblage (à onglet, à feuillure, bord à bord...).
    - En vous inspirant de la galerie de meubles et d'objets décoratifs réalisés par des artisans d'horizons et de styles variés, vous trouverez matière à vous perfectionner dans le travail du bois : un matériau aussi polyvalent que passionnant !
    Formé à un grand nombre de techniques de travail à la main, Jeremy Broun se passionne pour la création d'objets en bois.
    Il a partagé son expérience de terrain par le biais de différents livres devenus des références dans le domaine de la menuiserie.

  • Louis XV, adroitement inspiré par Mme de Pompadour devient, en 1760, l'unique actionnaire de la Manufacture de Sèvres. Afin de percer le secret de la porcelaine dure, fabriquée en Saxe, il engage deux frères chimistes. Mais les coups bas se multiplient et des espions sortent de l'ombre. Écrit avec fougue et talent, voici la passionnante aventure d'une des premières affaires d'espionnage industriel.

    Historien et romancier, Jean-Paul Desprat est né en 1947. Il est l'auteur la trilogie composée de Bleu de Sèvres, Jaune de Naples et Rouge de Paris, disponible en Points.

  • Dans son ouvrage Les Couleurs de nos souvenirs, paru en 2010 et récompensé par le prix Médicis Essai 2011, Michel Pastoureau s'était intéressé à l'histoire des rapports entre couleurs et société sur plus d'un demi-siècle (1950-2010). Poursuivant ses enquêtes, il les fait porter sur une période plus courte et nous propose aujourd'hui un regard et une réflexion sur les pratiques de la couleur de notre temps.
    Fait de notes prises sur le vif, d'expériences personnelles, de propos débridés, de digressions savantes ou d'historiettes pleines d'humour, ce journal chromatique des cinq dernières années nous conduit sur les terrains les plus divers : le vocabulaire et les faits de langue, la vie quotidienne et le spectacle de la rue, le vêtement et les phénomènes de mode, l'art et la littérature, les musées, le cinéma, la publicité, les chambres d'hôtel et les terrains de sport. Tour à tour descriptif et narratif, ludique ou poétique, ce journal est à la fois celui de l'auteur et celui de nos contemporains. Il souligne combien la couleur, omniprésente dans nos sociétés où sa fonction première semble être de classer, d'associer, d'opposer, de hiérarchiser, reste néanmoins une source de plaisirs et un lieu pour rêver.

  • De Bruxelles à New York, en passant par Paris et Londres, Pierre Sauvage, figure incontournable du design d'intérieur parisien, nous convie chez ses amis le temps d'un dîner, d'un déjeuner ou d'un pique-nique improvisé. Décorateurs, créateurs ou éditeurs, toutes et tous ont en commun le plaisir de recevoir leurs proches avec élégance dans des lieux aussi variés qu'un atelier d'artiste, une longère au bord de la mer ou une townhouse en plein coeur de la ville.
    De manière authentique et personnelle, ces hôtes de prestige s'expriment sur leur sens de la convivialité, partagent les recettes qui comblent leurs invités et redoublent d'inventivité pour créer des réceptions uniques. Un voyage inspirant, qui rend hommage à l'art de recevoir et invite à stimuler sa propre créativité.

empty