Littérature traduite

  • Monographie centrée sur les dernières années de l'oeuvre de l'artiste colombien F. Botero, dont la dilatation des corps, caractéristique de son travail, donne à ses personnages une dimension singulière allant de l'abstraction au grotesque

  • Keith Haring

    Darren Phi

    Introduction abordable et dynamique à l'oeuvre de l'artiste américain iconique Keith Haring, dans le cadre de l'évolution sociale et culturelle des années 1980

  • En 1964, à l'occasion de l'inauguration d'une exposition de sculptures, Heidegger prononce une allocution où il s'attache à préciser les relations entre art et espace, sculpture et espace, homme et espace. Dans une langue très simple, il tente de capter et de décrire le mouvement par lequel l'espace se fait espace, par lequel l'homme s'aménage un espace et aménage l'espace. Il précise également les relations entre le lieu et l'espace, le lieu et l'étendu, le lieu et la distance mesurable. Cette description où chacun ne pourra manquer de reconnaître sa propre expérience possède en outre le mérite d'introduire aussi clairement que possible au coeur de la pensée d'Heidegger, à savoir au rapport de l'homme à l'être et de l'être à l'homme.

  • Spectacle-performance polymorphe mis en scène et écrit par William Kentridge, The Head & the Load explore le rôle de l'Afrique durant la Première Guerre mondiale.

    Cette histoire, encore peu étudiée, est déroulée au fil de tableaux scéniques mêlant musique, danse, jeu d'acteur, projections et sculptures mécanisées. Sur un livret polyglotte (anglais, allemand, français et langues vernaculaires africaines) se déploient tous les méandres de ce conflit et l'importance cruciale qu'eurent tous les porteurs africains utilisés par les Britanniques, les Français et les Allemands. Allusion au proverbe ghanéen disant « la tête et la charge sont les ennuis du cou », cette performance théâtrale met en exergue une histoire aux lourdes répercussions politiques, humaines et sociologiques et s'inscrit pleinement dans la démarche plastique de l'artiste dont les oeuvres sont des catalyseurs politiques. Accompagné d'une distribution internationale de chanteurs, d'acteurs et de danseurs, ainsi que de son complice, le compositeur Philip Miller, William Kentridge développe avec force couleurs, projections vidéos, dessins et mots une oeuvre protéiforme. Une longue et imposante procession d'acteurs et danseurs déroule le récit de ces porteurs africains qui assurèrent le succès des vainqueurs mais restèrent dans l'ombre. L'histoire coloniale et ses répercussions dans le monde actuel sont ici reconsidérées par Kentridge. Présentée à l'été 2018 à la Tate Modern, à Londres, et à l'automne dernier à New York, The Head & the Load fera l'objet de plusieurs représentations en 2020 au Grand Palais, à Paris.

  • Ce livre raconte comment Wolfgang Beltracchi a pu vendre comme toiles de maître des tableaux qu'il avait créés lui-même, et comment lui est venue en aide une « industrie » dont les marges de profit sont égales à celles du commerce des armes ou de la prostitution : le marché de l'art.

  • Paramin

    ,

    Peter Doig, peintre britannique qui a grandi à Trinidad, et Derek Walcott, poète originaire de Sainte-Lucie, ont conçu cet ouvrage, Paramin, qui, par-delà les hommes, a fait se joindre le verbe de l'un au trait de l'autre, et s'interpénétrer leurs imaginaires : "ma plume et ton coup de pinceau se mêlant en un mètre unique», a écrit le poète.

  • Paru initialement en 1978 chez Maspéro, ce roman est réédité pour la première fois.
    Le peintre de notre temps que John Berger a choisi est un révolutionnaire hongrois qui a a quitté son pays avant la seconde guerre mondiale ; il est passé en Allemagne puis en Angleterre. Nous le voyons à Londres de 1952 à 1956, le roman s?achève un peu avant les événements de Budapest.
    Avec un art extraordinaire, et par l?entremise du journal qu?a tenu son personnage principal, Berger marie dans ce roman tous les « vecteurs » de la vie extérieure et intérieure d?un peintre : la description d?un atelier, avec les signes personnels que tout peintre aménage autour de ses pinceaux, le récit du vernissage d?une exposition, la visite d?un grand collectionneur, le travail proprement dit, la vie de l?épouse, les amitiés, cela raconté avec une richesse d?informations qui fait de ce roman d?un des plus grands livres sur l?art du peintre. Mais plus encore, l?essentiel est l?étude très approfondie du sens de l?art, de l?emploi de l?art, de sa mission, à l?Est et à l?Ouest, de ce qui conduit à l?analyse du libre-arbitre et de la création dans les deux mondes.
    Ce livre est paru pour la première fois en Angleterre en 1958 (c?est le premier livre de l?auteur). Les détails sur le contexte politique et sur le travail artistique de l?histoire sont d?une telle précision qu?ils conduisent plusieurs lecteurs à la considérer comme vraie. Ainsi, un mois seulement après sa publication, des pressions du parti anti-communiste Congress for natural Freedom, contraignent l?éditeur à retirer l?ouvrage de la vente.
    Ce n?est qu?en 1976 qu?il sera réédité en Angleterre.

  • Cette autobiographie signée Beltracchi permet de se glisser dans l'alchimie du fameux couple de faussaires, qui met à nu tout le système de marchandisation de l'art où experts, galeristes et investisseurs se donnent la main - par appât de gain.

  • Miquel Barceló

    Dore Ashton

    C'est dans les années 1980 que Miquel Barceló s'affirme véritablement en tant qu'artiste, et plus précisément 1982, qui paraît effectivement être une année charnière pour lui. Il quitte alors Barcelone, où il s'était installé depuis deux ans, et participe à une manifestation internationale majeure : la Documenta de Cassell, où il rencontre Joseph Beuys, Jin Georg Dokoupil, Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, avec lequel il se lie d'amitié. Dès lors, bien que Barceló n'ait encore que 25 ans, son oeuvre artistique est couronnée d'éloges par les critiques et sa popularité ne fait que s'accroître, en particulier jusqu'à l'inauguration d'une de ses oeuvres majeures : le décor de la chapelle Sant Pere de la Seu de la cathédrale Bajo el mar de Majorque en février 2007, où il réalise les scènes intérieures et les vitraux.
    Malgré la reconnaissance unanime de l'ensemble de son travail, de nombreux aspects de ses choix et de ses préférences demeurent obscurs : son attirance pour la peinture figurative, sa remise en question de la tradition picturale, son rejet des notions de composition et la signification des liens établis entre les motifs les plus courants de ses oeuvres. C'est pourquoi, afin de mieux appréhender cette oeuvre dense et riche, Dore Ashton se propose de nous expliquer à travers les quinze chapitres que constitue cet ouvrage l'évolution artistique de Barceló, en mettant en perspective les contextes politique et artistique qui ont peuplé sa jeunesse pour mieux éclore dans la pleine maturité de son art. Cette étude est complétée par une contextualisation globale du monde de l'art contemporain de Barceló et permet de mieux comprendre les spécificités de cet artiste majorquais.

  • Christo et Jeanne-Claude ont créé certaines des oeuvres d'art les plus époustouflantes et déconcertantes du XXe et XXIe siècle. Ce bel ouvrage, réalisé en étroite collaboration avec Christo, retrace l'intégralité du parcours des deux artistes à travers d'abondantes photographies, reproductions de dessins, de peintures, ou encore de collages et d'objets divers, révélant ainsi l'extraordinaire diversité de leur talent.

empty