• Face à la crise écologique actuelle, nos actions semblent impuissantes. Mais c'est peut-être qu'on protège mal ce qu'on comprend mal. Nous ne sommes pas des Humains face à la Nature. Nous sommes des vivants parmi les vivants. Nous ne sommes pas face à face, mais côte à côte face au dérobement de notre monde commun. Que devient l'idée de "protéger la nature" quand on a compris que le mot "nature" nous embarquait dans une impasse dualiste, et que "protéger" était une conception paternaliste de nos rapports aux milieux ? Cela devient «raviver les braises du vivant», c'est-à-dire lutter pour restituer aux dynamiques du vivant leur vitalité et leur pleine expression. L'ancienne protection de la nature était confisquée par les experts et les États ; cet ouvrage se penche sur des initiatives qui révèlent un mouvement puissant, qu'il faut accompagner et nourrir : la réappropriation de la défense du tissu du vivant, du soin des milieux de vie. Nous sommes le vivant qui se défend.

  • Que peuvent avoir de commun saint Joseph et Obélix, la prostituée médiévale et l'arbitre de base-ball, les frères du Carmel et les baigneurs de la Belle Epoque, les sans-culottes de l'an II et les musiciens de jazz ? Ils portent un vêtement rayé, signe de leur situation sur les marges ou en dehors de l'ordre social. Structure ambiguë, qui ne distingue pas clairement la figure et le fond, la rayure est longtemps restée en Europe une marque d'exclusion ou de transgression. Le Moyen Âge voyait dans les tissus rayés des étoffes diaboliques, et la société moderne a longtemps continué d'en faire l'attribut vestimentaire de tous ceux qu'elle situait au plus bas de son échelle (esclaves, domestiques, matelots, bagnards).
    Toutefois, à partir de l'époque romantique, ces rayures dégradantes, sans vraiment disparaître, commencent à être concurrencées par des rayures d'une autre nature, porteuses d'idées nouvelles : liberté, jeunesse, plaisir, humour. Aujourd'hui, les deux systèmes de valeurs cohabitent. Mais il y a rayures et rayures. Celles du banquier ne sont pas celles du malfrat ; celles des passages cloutés ou des grilles de la prison ne sont pas celles du bord de mer ni des terrains de sport.
    En parcourant cette longue histoire de la rayure occidentale, Michel Pastoureau s'interroge plus largement sur l'origine, le statut et le fonctionnement des codes visuels au sein d'une société donnée. Qu'est-ce qu'une marque infamante ? Un signe d'exclusion ? Pourquoi les surfaces rayées se voient-elles mieux que les surfaces unies ? Est-ce vrai partout dans le monde ? S'agit-il d'une donnée neurobiologique ou d'un problème culturel ?

  • Villa du temps retrouvé Nouv.

  • "J'ai une passion plus ou moins irrésistible pour les livres." Vincent Van Gogh.

    Si Vincent Van Gogh a vécu avec force sa passion de l'art et sa quête religieuse, il a été aussi un fervent lecteur. Cette exploration à la découverte de ses auteurs favoris et de ses livres préférés permet de saisir les liens directs qui unissent sa peinture aux écrivains qui l'ont inspiré.

  • LE MUSÉUM « DANS TOUS SES ÉTATS » Le Muséum national d'Histoire naturelle conserve près de 68 millions de spécimens : roches et minéraux, végétaux, animaux fossiles, naturalisés ou vivants, objets préhistoriques, anthropologiques et artistiques.

    Le Muséum rassemble ainsi dans ce beau livre une sélection d'artefacts et d'échantillons naturalistes issus de quatre siècles de collecte et de conservation. Tous les récits et images de Muséum folie racontent et composent une grande histoire de la science et de l'histoire naturelle, divisée en huit chapitres : mondes perdus, monde minéral, monde végétal, monde animal, monde microscopique, monde préhistorique, monde humain et monde artistique. Autant d'illustrations remarquables que d'histoires scientifiques et fascinantes pour redonner vie à des pièces maîtresses du Muséum, parfois méconnues du grand public. Le Muséum est une institution culturelle, un centre de recherche et d'apprentissage : de ses chemins familiers à ses coulisses les plus secrètes, le lecteur est ainsi emporté dans une traversée au coeur d'un des trois plus grands muséums d'histoire naturelle du monde.

  • Voici un beau livre original où l'image magnifie la si brillante démonstration de Michelle Perrot, l'une des plus grandes historiennes contemporaines, pionnière dans l'histoire des femmes et toujours présente sur le terrain des combats contemporains. Si l'histoire s'est d'abord attachée à décrire le rôle privé des femmes, Michelle Perrot les suit ici dans la cité, dans la nation aux prises avec une citoyenneté qui leur échappe mais qu'elles investissent progressivement.
    De la Révolution aux débuts du 20ème siècle, Michelle Perrot analyse dans ce dialogue avec Jean Lebrun la résistance à la présence féminine au coeur de la cité.

  • Les enseignes commerciales, omniprésentes dans l'espace urbain, sont des objets peu considérés. Signes d'une société capitaliste, souvent jugées d'un goûtn douteux, dénoncées pour leur agressivité publicitaire, les enseignes font mauvais genre. Et pourtant, elles sont partie intégrante de l'environnement visuel de générations de passants.
    Cet ouvrage propose de retracer l'histoire de l'enseigne à une époque charnière de son histoire, des années 1850 à l'entre-deux-guerres. Ces années voient, en effet, l'enseigne traditionnelle concurrencée par la lettre, le logo, la marque, et invitent à s'interroger sur ce que cet objet indique de l'évolution de notre rapport aux images.
    Le livre vise à mettre en lumière de nouvelles approches qui touchent à l'histoire de la peinture, de l'architecture, des arts décoratifs et du design, du graphisme et de la typographie, de la photographie, mais aussi à l'histoire sociale, urbaine, commerciale et publicitaire.

  • Pina Bausch

    Philippe Boisseau

    • Scala
    • 24 Octobre 2019

    Personne mieux que Pina Bausch incarne aujourd'hui la danse contemporaine. D'abord danseuse, en Allemagne et à New York, elle devient peu à peu chorégraphe à Essen puis à Wuppertal, au début des années 1970. Avec sa compagnie, la célèbre Tanztheater Wuppertal, elle présente ses spectacles à travers le monde entier, pendant plus de trente ans. Dans cet ouvrage, dix ans après la disparition de la chorégraphe, Rosita Boisseau propose de redécouvrir le parcours de celle qui a inventé la danse-théâtre, à travers 12 explorations thématiques et en s'arrêtant en particulier sur 12 spectacles charnières qu'elle analyse.
    Une iconographie exceptionnelle vient compléter et mettre en résonance ce texte. Le photographe, Laurent Philippe, a photographié depuis 1989 près de 35 spectacles de Pina Bausch !

  • En 1998, Anne Teresa De Keersmaeker revient à deux de ses plus grands amours de jeunesse : la « danse pure » et la musique du compositeur minimaliste Steve Reich. Riche de vingt années d'un parcours chorégraphique foisonnant, elle s'empare du Drumming de Reich, longue oeuvre hypnotique écrite pour large ensemble de percussions, et en fait jaillir un spectacle fébrile et radical où semble s'être distillée l'essence de son style : motifs mathématiques, art de la variation perpétuelle, utilisation géométrique de l'espace.

  • Rassemblant la plus grande collection d'originaux jamais présentée à ce jour, ce livre, richement illustré de dessins, cartes et lettres issus de ses manuscrits, retrace le processus de création derrière les oeuvres littéraires les plus célèbres de Tolkien - Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux et Le Silmarillion. On découvrira par exemple un éventail de projets, des illustrations frappantes ou des cartes dessinées pour ses publications, ou encore les contes touchants qu'il a écrits pour ses enfants. Ce superbe catalogue dessine le monde de J.R.R. Tolkien - savant, littéraire, créatif - offrant une compréhension et une appréciation riches et détaillées de cet auteur extraordinaire.

  • Akram Khan : la fureur du beau

    Collectif

    Après Anne Teresa de Keersmaeker, Carolyn Carlson, Pina Bausch et Sidi larbi Cherkaoui, la monographie d'Akram Khan nous amène à découvrir l'intégralité de ses oeuvres et son univers créatif.
    Britannique d'origine bangladeshi, est né en 1974. Il étudie à l'école Parts d'Anne Teresa De Keersmaeker et fonde sa compagnie en 2000. Il atteint une reconnaissance internationale depuis 2003-2004, avec deux pièces, Kaash et Ma. Parmi les spectacles les plus emblématiques de la Akram Dance Company, on compte Until the Lions, Kaash, iTMOi, Desh, Vertical Road, Gnosis et Zero Degree.

  • Neuf ans après la première édition de cet ouvrage, Guy Delahaye poursuit son hommage à Pina Bausch en complétant celui-ci d'une trentaine de photographies. Un livre touchant et complet sur la grande chorégraphe allemande témoignant également de la rencontre entre ces deux grands artistes.

    [...] Tout le Tanztheater de Pina Bausch est dans la porosité du visible et du et du refoulé, du chaste et du grotesque, images qui insistent dans l'entre-deux du rêve de la conscience, danse de nos images mentales. Les photographies de Guy Delaha saisies dans le vif des représentations du Tanztheater Wuppertal, sont autant de précipil d'une fièvre à laquelle Pina Bausch et ses fabuleux interprètes ont donné le corps d'une aventure démesurée, épique et humaine. "C'est beau quand on voit vivre quelqu'un", remarquait simplement Pina un jour qu'elle demandait à ses interprètes "une chose avec [leur] souffle". Contre l'asphyxie du sensible, des images viennent ici respirer, elles quittent déjà les pages qui les contiennent pour poursuivre leur libre voyage dans la mémoire.
    Jean-Marc Adolphe

  • 400 femmes artistes

    Collectif

    • Phaidon
    • 3 Octobre 2019

    Cinq siècles de créativité féminine révélés par plus de 400 oeuvres d'arts fascinantes réunies dans un ouvrage de référence.
    Cet ouvrage est le plus complet et le plus illustré jamais publié sur les femmes artistes. 400 Femmes artistes reflète une époque où l'art réalisé par les femmes occupe une place plus importante que jamais. Dans les musées, les galeries et sur le marché de l'art, les artistes d'hier et d'aujourd'hui, jusque-là négligées, sont enfin reconnues et appréciées à leur juste valeur. Présentant plus de 400 artistes, chacune à travers une de ses oeuvres clé et un court texte, ce volume essentiel dévoile une histoire parallèle, mais tout aussi fascinante de l'art sur une période caractérisée par une immense diversité d'expressions.
    />

  • Danser Pina

    ,

    • Textuel
    • 15 Novembre 2018

    Qui de mieux pour évoquer l'oeuvre de Pina Baush que les fidèles danseurs de sa compagnie, le Tanztheater Wuppertal? Les récits de vingt-quatre d'entre eux incarnent la figure mythique de la danse contemporaine, aussi secrète qu'adulée. Les sublimes images de Laurent Philippe permettent de revivre toute l'oeuvre: solos, duos, trios, tableaux.

  • Ce beau livre a pour objet de présenter les Clubs et cercles les plus prestigieux d'Europe. Il nous fait pénétrer dans ces lieux privés où se fait la politique, la culture, l'economie, qui sont les témoins de la culture européenne, de l'architecture et de l'art décoratif à travers les siècles, mais qui sont aussi des lieux vivants. Il existe à ce jour des livres sur les bibliothèques, les villas ou les châteaux, les cafés, les grands hôtels mais rien sur les clubs, ces lieux à la fois discrets et ouverts à la ville et au monde puisque ses membres peuvent être des leaders politiques, économiques ou des artistes. Et c'est ce contraste qui intrigue le public.

  • Un des textes cultes du XXe siècle, qui évoque de grands sujets universels comme la liberté, l'amitié et l'amour. Rachid Koraïchi lui donne ici une nouvelle vie avec des illustrations et des calligraphies à couper le souffle.

  • Depuis toujours et sous toutes les latitudes, l'être humain collectionne.

    Sont ici révélées des collections qui ne sont en général pas ouvertes au public, ou bien sont discrètes ou simplement méconnues. Elles nous conduisent au coeur du monde de l'art contemporain, des crânes, des pipes à opium, des chefs-d'oeuvre de l'art tribal ou brut, des animaux empaillés, des statues du XVIIIe siècle, du pop art, des trente glorieuses ou encore des reliquaires chrétiens.

    Si les collections y sont décrites à travers l'histoire de leur constitution et agrémentées d'anecdotes souvent savoureuses, l'ouvrage aborde aussi quelques thématiques incontournables liées à la « collectionnite » : l'espace nécessaire pour collectionner, gérer sa vie conjugale envahie par les objets, l'argent dépensé ou investi dans la collection, les motivations les plus secrètes, par quel achat tout cela a-t-il commencé, etc.

    Une vingtaine de collectionneurs (Pierre & Gilles, Pierre-Jean Chalençon, Daniel Rozensztroch...) ont accepté d'ouvrir leurs portes à Guillaume de Laubier et Emmanuel Pierrat (lui-même collectionneur), et de parler de leurs trésors. Une dizaine de professionnels internationalement reconnus (Jean-Claude Binoche, Nathalie Obadia, Olivier Picasso, Daniel Templon...), du commissaire-priseur à l'expert, du galeriste au psychiatre, permettent aussi de décrypter ce que sont ces collectionneurs d'aujourd'hui.

  • À l'occasion de la reprise de «De la maison des morts »de Janácek, en novembre 2017, la Bibliothèque nationale de France et l'Opéra national de Paris mettent à l'honneur le travail de Patrice Chéreau pour la scène lyrique. Metteur en scène, cinéaste et acteur, Patrice Chéreau (1944-2013) a profondément marqué le paysage artistique de ces dernières décennies. Parallèlement à son travail théâtral, il se lance très tôt dans la mise en scène d'opéra. Après des débuts remarqués au Festival de Spolète et à l'Opéra de Paris, il s'impose sur la scène internationale à l'occasion du centenaire du Festival de Bayreuth, avec une production historique de la tétralogie de Wagner, «L'Anneau du Nibelung», dirigée par Pierre Boulez. À travers une centaine de documents issus des collections de la BnF, de l'IMEC et de collections privées (manuscrits, correspondance, dessins, maquettes, photographies...), l'exposition invite à explorer les processus de création mis en oeuvre pour l'opéra et interroge la spécificité du travail mené pour la scène lyrique : direction des chanteurs, dialogue avec les chefs d'orchestre, concepteurs lumière et costumes, choix des décors - véritables agents du drame en train de se jouer - avec le scénographe Richard Peduzzi.

  • Après Pina Bausch et Carolyn Carlson, cette grande monographie propose une perspective unique du travail de la chorégraphe belge mondialement renommée, Anne Teresa de Keersmaeker. Ce livre présente les photographies d'Ann Van Aerschot qui fut également l'assistante artistique de la chorégraphe durant de nombreuses années. Textes de Christian Dumais-Lvowski.

  • En 2019 l'Opéra National de Paris fêtera son 350 e anniversaire.
    C'est l'occasion de marquer cet événement en assurant la publication d'une histoire de l'Opéra de Paris qui raconte et célébre cette histoire exceptionnelle depuis la fondation de l'Académie royale de Musique par Colbert, en 1669, jusqu'à l'Opéra National de Paris, au xxi e siècle.
    Il s'agit d'un ouvrage simple mais élégant, en version bilingue (français / anglais), très accessible et organisé de façon rigoureuse. Il raconte l'histoire de l'institution sur un mode chronologique, rythmé par des encadrés qui mettent l'accent sur des moments ou des sujets forts.
    Il remonte bien sûr jusqu'à la création par Louis XIV des différentes académies de danse d'opéra et de musique jusqu'à l'opéra moderne et mondialisé en racontant le fonctionnement de l'institution tout au long du xix e siècle, sous l'empire, la restauration et le second empire et pendant tout le xx e siècle.
    Des encarts thématiques abondamment illustrés donnent à cette histoire un prolongement visuel et séduisant qui permet de mettre en valeur tel ou tel aspect de cette histoire : l'esthétique royale, Mozart à Paris, la construction du palais Garnier, la création de Guillaume Tell de Rossini, l'entrée de Carmen au répertoire, Degas à l'opéra, les Ballets russes, les couturiers à l'Opéra, l'Opéra au cinéma, etc...
    L'ouvrage préfacé par Stéphane Lissner, est écrit par Mathias Auclair. L'ensemble étant illustré par des documents d'archives provenant de la BMO et des grandes institutions françaises, et enrichi par des annexes traitées de façon rigoureuse et détaillée afin d'apporter au lecteur un maximum d'informations tangibles, avec une table des illustrations et une bibliographie.

  • Il avait anticipé la disparition de la biodiversité végétale et, en quelques dizaines d'années d'étude et de voyages à travers le monde, avait trouvé les moyens de la sauvegarder. Pour des raisons politiques et idéologiques, Nikolaï Vavilov fut condamné à mourir de faim dans les sous-sols d'une prison d'URSS. De part et d'autre du rideau de fer, sa mémoire progressivement s'estompa. Cent ans après sa première expédition, le photographe Mario Del Curto retourne sur ses traces. Il rencontre ceux qui, envers et contre tout, perpétuent son travail de prospection, de sélection et de préservation des semences vivrières de la planète. Un livre essentiel sur la préservation des plantes alimentaires et le rôle des banques de graines. À travers un récit photographique unique et des contributions de scientifiques de renommée internationale, ce livre apporte une contribution essentielle à tous ceux que se soucient non seulement d'écologie, mais aussi du type d'agriculture qui pourra résoudre les problèmes alimentaires du futur.

empty