• « Raconter Vivian Maier, c'est raconter la vie d'une invisible, d'une effacée. Une photographe de génie qui n'a pas vu la plupart de ses propres photos. » Disparue dans la solitude et l'anonymat, Vivian Maier, Américaine d'origine française, a arpenté inlassablement les rues de New York et de Chicago pour photographier, avec une profonde sensibilité, les plus démunis, les marginaux, ceux qui, comme elle, ont été oubliés par le rêve américain.
    Dix ans après sa mort, Gaëlle Josse nous livre le roman d'une vie, un portrait d'une rare empathie, d'une rare acuité sur ce destin troublant, hors norme, dont la gloire est désormais aussi éclatante que sa vie fut obscure.

  • Vivian Maier Nouv.

    Vivian Maier

    Collectif

    Vivian Maier (1926-2009) est connue comme photographe. Il aura fallu le hasard de la découverte de son corpus photographique en 2007 dans une brocante aux Etats-Unis pour que le public puisse la connaître.
    Vivian Maier naît à New-York en 1926. Son père est d'origine austro-hongroise et sa mère est française, ce qui la conduit à séjourner à plusieurs reprises en France dans sa jeunesse. Elle commence à exercer le métier de gouvernante d'enfants dès 1951, d'abord à New-York puis, jusque dans les années 1990 à Chicago où elle s'éteint au printemps 2009.
    Cette passion qui l'habite et qui deviendra une activité presque quotidienne, l'élève aujourd'hui au rang des plus grands photographes emblématiques de la Street Photography, et la fait figurer dans l'histoire de la photographie aux côtés de Diane Arbus, Robert Frank, Helen Levitt ou Garry Winogrand.
    Son oeuvre est constituée de plus de 120 000 images photographiques, de films super 8 et 16 mm, d'enregistrements divers, de photographies éparses, et d'une multitude de pellicules non développées, comme autant de trouvailles fascinantes.
    Les scènes de rue et les quartiers ouvriers, là où elle rencontre la vie, constituent une des grandes thématiques de son oeuvre. Au travers de nombreux portraits d'inconnus à qui elle délivre une fraction de seconde d'éternité en croisant leurs regards, Vivian Maier fixe un geste, une expression, une situation, la grâce de petites choses accessibles.
    Il y a aussi l'univers des enfants qui a été le sien durant si longtemps, et qui est aussi le monde de la liberté où le temps n'existe plus. Elle s'attache aux formes, aux rythmes, aux matières et aux objets trouvés au détour de ses longues promenades.
    D'abord en noir et blanc jusqu'aux années 1960, Vivian Maier utilise la couleur, où elle joue des spécificités de cette nouvelle technique pour varier sa pratique photographique.
    Dans cet ouvrage, des rapprochements nouveaux de ses photographies forment un ensemble dense et brillant de son travail. Grâce à des archives inédites de la photographe, de nouvelles analyses scientifiques sont présentées, mettant en regard plusieurs aspects de sa création.
    Vivian Maier « empoignait la vie qui était partout où elle portait son regard. Elle la saisissait par petites séquences, elle l'observait, elle la suivait. Véritable artiste dont la sensibilité et l'humanité apparaissent sans nul artifice.

  • Une histoire mondiale des femmes photographes Nouv.

    Une fabuleuse somme collective, un livre manifeste, un ouvrage de référence : telle est l'ambition de cet ouvrage co-construit par 160 autrices du monde entier qui présentent 300 femmes photographes, de l'invention du médium aux années 2000. Ainsi les portraits de chaque photographe ont été rédigés par des femmes de toute nationalité pour se prémunir de l'écueil d'un regard "occidentalo-centré". Les séquences de portraits alternent avec des portfolios qui font dialoguer les oeuvres entre elles.

  • Chefs-d'oeuvre photographiques du MoMA : la collection de Thomas Walther Nouv.

    La collection Thomas Walther du Museum of Modern Art (New York) est un fonds photographique réunissant près de 350 photographies. Elle s'avère unique non seulement au regard de la qualité exceptionnelle des tirages, exclusivement d'époque, mais aussi parce qu'elle reflète un moment clé de l'histoire de la discipline, à travers une centaine de figures emblématiques de l'avant-garde européenne des années 1920 et 1930 comme Berenice Abbott, Manuel Alvarez Bravo, Claude Cahun, André Kertész, Germaine Krull, Alfred Stieglitz, Paul Strand ou Edward Weston, pour ne citer que les plus connues.

  • Cet ouvrage est une immersion dans les archives photographiques Magnum, à la rencontre des oeuvres exceptionnelles des grands noms de la photographie. Stephen McLaren, lui-même photographe et auteur du livre, revient avec eux sur les clichés souvent inédits, et partage avec nous leur expérience de photographes de rue.

  • Toujours en activité à 96 ans, Sabine Weiss a contribué de manière majeure au courant de la photographie humaniste française, qui rassemble des photographes comme Robert Doisneau, Willy Ronis ou encore Brassaï. Le goût de la rencontre, le souci de la technique et une curiosité vive et constante pour l'observation des gens - anonymes ou personnalités publiques - apparaissent comme les fils conducteurs d'une oeuvre très diverse.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Depuis plus de 50 ans, les plus grands noms de la photographie ont participé aux Rencontres d'Arles, authentique vivier de nouveaux talents. Anticiper les basculements du médium photographique et l'évolution des nouvelles technologies, proposer à tous les publics de faire l'expérience de l'image : telles sont les ambitions des Rencontres. Le catalogue change de format et d'identité visuelle, pour fêter l'arrivée de son nouveau directeur, Christoph Wiesner.

  • Au début des années 1970, à la demande de ses amis et collectionneurs John et Dominique Menil, Henri Cartier-Bresson passe en revue les milliers de tirages de ses archives à la recherche des oeuvres les plus importantes et les plus significatives de sa carrière. 385 photographies ainsi choisies sont imprimées dans son laboratoire de confiance, à Paris, entre 1972 et 1973.Pour mettre en valeur ce « Master Set »,la photographe Annie Leibovitz, le réalisateur Wim Wenders, l'écrivain Javier Cercas, la directrice du Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, Sylvie Aubenas, et le collectionneur François Pinault ont choisi chacun une cinquantaine d'images issues de cet ensemble unique, qui jusqu'à présent n'avait jamais été publié dans son intégralité. À travers cette sélection, chacun partage sa vision personnelle de l'oeuvre de l'un des plus grands photographes du XXe siècle.
    Le Grand Jeu est divisé en deux parties : la première présente la sélection de chaque commissaire, accompagnée d'un texte rédigé pour l'occasion ; la seconde, l'ensemble du Master Set tel qu'il a été conçu par Cartier-Bresson.

  • Au cours des années 1990 et 2000, Raymond Depardon sillonne la France paysanne avec sa chambre photographique 6 x 9. De cette exploration du monde rural, il réalise des photographies en noir et blanc qui racontent la terre, les hommes, le travail manuel, l'isolement et la fragilité des petites exploitations agricoles mais aussi la beauté des paysages français.  

  • Helen Levitt (1913-2009) a saisi la vitalité de l'aire de jeux informelle que constitue la rue. Elle témoigne de la coexistence, parfois heureuse parfois conflictuelle, des minorités ethniques, dans le Brooklyn de son enfance, ou dans le Lower East Side et les quartiers Nord de Manhattan - Harlem, Spanish Harlem - d'où proviennent la plupart des images prises à partir de 1936.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Créée en 1982 par l'éditeur Robert Delpire, la collection Photo Poche compte aujourd'hui 159 titres. Quand une centaine sont consacrées à des hommes, seules une dizaine à des femmes, non par un choix délibéré mais bien par manque de reconnaissance accordée aux femmes photographes par les institutions et le marché de la photographie. Les "grands noms" qui s'imposent au fil des expositions et des publications sont bien majoritairement masculins. Pourtant, les femmes photographes existent dès la première heure et sont nombreuses ! Conscient de ces disparités, Robert Delpire souhaitait leur consacrer un coffret de trois volumes couvrant toute l'histoire de la photographie. La sélection des photographies a été réalisée par Sarah Moon.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le mémo de la photo Nouv.

    Le mémo de la photo

    Joshua Jara Kercher

    • Pyramyd
    • 16 Septembre 2021

    Ce jeu propose de recomposer 25 photographies emblématiques de l'histoire de la discipline sous la forme d'un jeu de mémoire. Chaque image est divisée en deux parties. Les joueurs doivent retourner deux cartes et mémoriser leur emplacement pour reformer les clichés dans leur intégralité et gagner la partie.
    Un livret d'accompagnement présente chaque image et décrit son contexte de réalisation. C'est ainsi une véritable plongée dans l'histoire de la photographie que propose ce jeu.
    Les magnifiques reproductions photographiques font de ce Mémo de la Photo un régal pour tous les amateurs de belles images, autant qu'une source de jeu infinie (plusieurs variantes aux règles de base sont proposées dans le livret d'accompagnement).

  • Un panorama exceptionnel de la photographie contemporaine africaine : 51 artistes, 300 photos. Loin d'une vision occidentale de l'Afrique lourde de stéréotypes, ce livre permet la découverte d'une scène extrêmement dynamique à travers 51 regards acérés sur les enjeux contemporains sociétaux, culturels, politiques et écologiques. Exposition aux Rencontres d'Arles du 29/06 au 22/09.

  • Ils s'aiment

    ,

    • Arenes
    • 14 Octobre 2020

    Un siècle de photographies d'hommes amoureux (1850-1950) Prises à une époque où les relations homosexuelles étaient réprouvées et parfois même jugées comme un délit, ces quelque 350 clichés privés sont un voyage au coeur du sentiment amoureux.
    Les photos retrouvées viennent des États-Unis mais aussi d'Europe et d'Asie. Au-delà de la diversité géographique, les hommes photographiés appartiennent à tous les milieux : dandy new-yorkais et ouvriers de province, riches, pauvres, blancs, noirs, civils, militaires...
    Issus de la Collection Hugh Nini & Neal Treadwell et présentés au public pour la première fois, ces instantanés pris entre 1850 et 1950 témoignent du courage de ces amoureux qui osaient fixer ainsi leur amour pour l'éternité.
    Un des plus beaux hymnes à l'amour jamais publié.
    Introduction de l'historien Régis Schlagdenhauffen.
    Une coédition avec les éditions 5 Continents.

  • Marguerite Bornhauser aime nous promener à la surface du monde : textures, détails et, bien sûr, couleurs, sa signature la plus évidente à qui contemple ses photographies pour la première fois. Une image d'ici évoquera un ailleurs, une image lointaine nous semblera familière. Et toutes ces pistes brouillées nous conduisent sur le chemin de la fiction... L'ouvrage proposera un parcours au fil de ses séries When Black is burned, Journal de confinement, Moisson rouge, le Bruit des cactus, Plastic Colors... Le musicien et compositeur Flavien Berger offre à cet opus un poème, Étoile rétine, qui vient résonner avec l'univers coloré de Marguerite Bornhauser.

  • La pauvreté, dans ce qu'elle a d'universel, semble immédiatement compréhensible et pourtant, en tant que problème mondial, ses solutions restent éminemment complexes. Pour illustrer ce que signifie le fait de vivre sous le seuil de pauvreté, Stefen Chow et Huiyi Lin, inspirés par les travaux d'Esther Duflo, ont parcouru deux cent mille kilomètres en dix ans (2010-2020), soit 36 pays et territoires, sur cinq continents.

  • Elsa & Johanna est un duo créatif formé par les photographes, artistes plasticiennes et réalisatrices Elsa Parra et Johanna Benaïnous. Alternant tour à tour les rôles de modèle et photographe, elles se mettent en scène dans des autofictions énigmatiques et troublantes. Chaque série leur permet d'interroger la place du couple, mais aussi d'explorer les différentes assignations sociales produites par un territoire. Une démarche qui les conduit à se fondre dans le paysage partout dans le monde, aux États-Unis, au Canada, en Allemagne... La romancière Fanny Taillandier prête une voix collective puissante à ces images multiples.

  • Cherry blossom Nouv.

    Cherry blossom

    Bruce Gilden

    Le photographe cite sans hésitation l'exposition de photographie japonaise du MoMA de 1974, intitulée « New Japanese Photography », comme l'une de ses plus importantes sources d'inspirations. De Tokyo à Osaka, il découvre les métropoles nippones avec sa manière si particulière de photographier. Chaque image est une rencontre, très proche, puissante, qui cache une histoire. L'oeuvre de Gilden est faite ainsi, il s'approche, parle, raconte, photographie et créé le tableau d'une scène de rue unique. À la recherche de personnalités aussi forte que la sienne, Gilden va retranscrire sa vision du Japon grâce aux détails qui l'entourent : le costume d'un homme, le chapeau d'un autre, ou encore la posture d'une femme.
    Tous ces éléments, qui donnent la force aux images, forment un ensemble saisissant, à la marge, comme lui. Dans Cherry Blossom, le photographe américain raconte à l'écrit dans un texte introductif, ce qui est rare, l'histoire de ces voyages et les liens qu'il entretient avec le Japon. Les récits qui vivent en parallèle à ces images, que ce soit une anecdote ou un dialogue avec les personnages, rendent la vision du photographe américain encore plus contemporaine que jamais.

  • À travers la photographie, la vidéo, le texte, JH Engström démontre que l'énergie vitale se trouve dans toute chose, que la solitude et l'empathie, le sentiment de sécurité ou, au contraire, la vulnérabilité, s'expérimentent au quotidien. Ainsi, chaque portrait ou autoportrait, nature-morte ou paysage porte une somme de souvenirs et constitue un carnet intime, visuel et poétique qui s'adresse à chacun.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Thomas Mailaender collecte depuis plusieurs années des images vernaculaires sur Internet vouées à disparaître. Guidé par un sens aigu de l'absurde et du grotesque, le photographe stocke, classe et finalement détourne ces images grâce à différentes interventions : agrandissement, montage, incrustation de matière, dessin sur tirage, dialogues avec d'autres images... Une étrange collection du temps présent qui ne laisse personne indifférent. Philippe Azoury accompagne cet opus photographique d'un essai sur la vie des images sur Internet et les réseaux sociaux.

  • Photojournaliste par excellence, fondateur de Magnum en 1947, Capa est présent sur tous les fronts : Espagne, Chine, Israël et l'Indochine où il fut tué.

    Ajouter au panier
    En stock
  • James Barnor Nouv.

    James Barnor

    James Barnor

    L'art du portrait et la photographie documentaire sont deux axes essentiels de l'oeuvre de James Barnor. Ce livre s'attache à montrer à partir d'un corpus d'images réalisées dans les années 1950-1980 entre l'Angleterre et le Ghana, le travail d'un photographe qui a accompagné les mutations de deux sociétés de son époque. Préfacé par l'historienne de la photographie Damarice Amao, cet ouvrage aborde l'oeuvre photographique de Barnor dans son ensemble et propose un éclairage sur la notion d'afro-modernité.

  • À l´occasion de la grande exposition Amazonia qui se tiendra du 7 avril au 22 aout 2021 à la Philharmonique de Paris et à la galerie Polka en avril de la même année, nous vous annonçons la nouvelle édition du premier livre de Sebastião Salgado. Livre mythique, Autres Amériques publié en 1986 aux éditions Contrejour puis en 2015 est épuisé depuis plusieurs années. Cet ensemble de photographies, fruit de nombreux voyages entre 1977 et 1984 revisitait l´Amérique Latine en évoquant la persistance des cultures paysannes et indiennes. La force de conviction des photographies en noir et blanc, leur puissance formelle, la maquette de Lélia Wanick Salgado présentant la plupart des images en doubles pages participèrent au succès de ce livre qui reçut le Prix du Premier Livre Photo en 1986. Par son oeuvre monumentale en noir et blanc sur des projets pensés sur le long terme, par la puissance esthétique de ses photographies, son engagement auprès des populations opprimées et son combat en faveur de la planète, Sebastião Salgado est aujourd'hui le maître incontesté du reportage dans la tradition humaniste.

empty