• Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, est une fan absolue des fantômes, vampires et autres morts-vivants. Elle se voit d'ailleurs comme un petit loupgarou : d'après elle, dans ce monde, il est plus facile d'être un monstre que d'être une femme. Un jour de Saint Valentin, au retour de l'école, Karen apprend la mort de sa belle voisine, Anka Silverberg, une survivante de l'Holocauste. Elle décide alors de mener l'enquête et va vite découvrir qu'entre le passé d'Anka au coeur de l'Allemagne nazie, son quartier en pleine ébullition et les drames qui, tapis dans l'ombre de son quotidien, la guettent, les monstres bons ou « pourris » sont des êtres comme les autres, complexes, torturés, fascinants. Conçu comme le journal intime d'une artiste surdouée, c'est un livre époustouflant.

  • Verdure, émeraude, sinople, espérance, avarice, jeunesse, liberté, green attitude.

    Des origines à nos jours, une histoire de la couleur verte racontée par l'historien Michel Pastoureau.

    2 Autres éditions :

  • Sang, feu, garance, gueules, pourpre, danger, amour, gloire, beauté.
    Des origines à nos jours, une histoire de la couleur rouge racontée par l'historien Michel Pastoureau

    2 Autres éditions :

  • Aujourd'hui, en Europe, le jaune est une couleur discrète, peu présente dans la vie quotidienne et guère sollicitée dans le monde des symboles. Il n'en a pas toujours été ainsi. Les peuples de l'Antiquité voyaient en lui une couleur presque sacrée, celle de la lumière, de la chaleur, de la richesse et de la prospérité. Les Grecs et les Romains lui accordaient une place importante dans les rituels religieux, tandis que les Celtes et les Germains l'associaient à l'or et à l'immortalité. Le déclin du jaune date du Moyen Âge qui en a fait une couleur ambivalente. D'un côté le mauvais jaune, celui de la bile amère et du soufre démoniaque (signe de mensonge, d'avarice, de félonie, parfois de maladie ou de folie). C'est la couleur des hypocrites, des chevaliers félons, de Judas et de la Synagogue. L'étoile jaune de sinistre mémoire trouve ici ses lointaines racines. Mais de l'autre côté il y a le bon jaune, celui de l'or, du miel et des blés mûrs (signe de pouvoir, de joie, d'abondance). À partir du XVIe siècle, la place du jaune dans la culture matérielle ne cesse de reculer. La Réforme protestante puis la Contre-Réforme catholique et enfin les « valeurs bourgeoises » du XIXe siècle le tiennent en peu d'estime. Même si la science le range au nombre des couleurs primaires, il ne se revalorise guère et sa symbolique reste équivoque. De nos jours encore, le jaune verdâtre est ressenti comme désagréable ou dangereux ; il porte en lui quelque chose de maladif ou de toxique. Inversement, le jaune qui se rapproche de l'orangé est joyeux, sain, tonique, bienfaisant, à l'image des fruits de cette couleur et des vitamines qu'ils sont censés contenir.

  • Voici pour la première fois réunies 200 revues d'art du 20e siècle avec 450 fac-similés. Transdisciplinaire et internationale, cette sélection est issue de la bibliothèque Kandinsky du centre Pompidou, qui, avec plus de 8000 revues est l'un des fond les plus riches au monde. Selon un déroulé chronologique, cette somme vient combler un manque en librairie : une autre histoire de la modernité au travers de l'extraordinaire inventivité de 200 aventures éditoriales.

  • Panthère

    Brecht Evens

    Le prince Panthère, dandy, charmeur, vient réconforter la jeune Christine dans sa chambre après la mort de son petit chat. Commence un étrange jeu de séduction entre le félin et sa proie. Un «Calvin & Hobbes» au féminin façon Brecht Evens.   

  • De tous les aspects originaux que revêt la civilisation chinoise, les plus singuliers sont assurément le langage, l'écriture et la peinture, trinité indissociable aux innombrables finalités : communication entre les hommes comme avec l'au-delà, maîtrise du geste, harmonie de l'esprit et du corps, instrument de réussite sociale et de pouvoir, voie cachée de la réalisation de soi, etc. Cet art prodigieux du trait graphique et pictural méritait d'être raconté par le menu autrement que pour les fonctions seulement décoratives et distractives, quand ce n'est pas spéculatives, qui lui sont trop souvent réservées aujourd'hui. Cet ouvrage richement illustré nous en livre les principes, en présente les outils et les techniques, en définit les styles, l'arrière-plan spirituel, les contextes historiques et sociaux, et le rôle qu'ont joué les plus grands maîtres.

  • Découvrez les meilleurs spots d'art urbain à Paris, Vitry-sur-Seine, Montreuil et Saint-Denis grâce à 10 itinéraires richement illustrés :
    En plein coeur du Marais - Mouffetard et la Butte-aux-Cailles - De République au 104 - D'Oberkampf à Belleville - Paris 13e, format XXL ! - Le renouveau artistique de Montmartre - De Stalingrad à Pantin - Vitry-sur-Seine, vitrine de l'art urbain - Montreuil, un concentré de street art - Aubervilliers et Saint-Denis, street art au fil de l'eau.
    Pour chaque parcours retrouvez :
    - une carte pour se repérer immédiatement ;
    - un itinéraire, Suivez le guide, détaillé rue par rue ;
    - des focus À ne pas manquer pour découvrir des oeuvres incontournables ;
    - des encadrés Artiste à la une et L'entretien pour comprendre la démarche des artistes emblématiques du quartier ;
    - de nombreuses infos pratiques pour signaler les festivals, les lieux de culture urbaine ou les adresses à visiter ;
    - un zoom pour en savoir plus sur le street art (techniques, associations, galeries...) ;
    - une double-page de photos pour saisir l'ambiance du quartier.
    Bonnes balades?!

    Les + :
    - 1 visite à Saint-Denis ;
    - de nombreux nouveaux artistes à découvrir ;
    - 9 itinéraires remis à jour ;
    - des interviews d'artistes.

  • Ici

    Richard Mcguire

    Une fenêtre s'ouvre, en 1989. Dans le salon, un vieil homme s'esclaffe. En 1430, un loup dévore sa proie. 1907. La maison se construit sur des fondations solides. 1609. Deux jeunes Indiens flirtent dans le bois. 2313. Zone en cours de dénucléarisation. Retour en 1989. Le vieil homme tombe, inerte. Dans l'angle d'une pièce ordinaire, les existences affleurent, s'entrechoquent, se font étrangement écho. De génération en génération, les événements anecdotiques comme les plus déterminants se voilent d'éphémère, avant d'être précipités dans l'oubli. En métaphore de la mémoire et de la vie, Ici confine à une perception inédite, puissante et presque magique du temps qui passe.

  • Bienvenue au pays des merveilles animales où des lézards marchent sur l'eau, des insectes se prennent pour des fleurs, des grenouilles ressuscitent et des requins font des bébés tous seuls!
    Cet atlas met à l'honneur trente-cinq créatures extraordinaires aux capacités inattendues et parfois inexplicables. Autant de rencontres éblouissantes qui célèbrent la richesse et les mystères du monde animal, cet univers largement méconnu où il nous reste tant à découvrir, à transmettre et à protéger...

  • Un ouvrage pédagogique d'une grande précision - et d'une non moins grande élégance - qui explique pas à pas comment créer des volumes de papier. Avec plus de trente modèles en relief, accompagnés de leurs schémas, ce manuel permet d'étudier et de comprendre les principes élémentaires utilisés dans la construction des pop-ups.
    Un livre pour les ingénieurs papier en herbe, pour ceux qui souhaitent s'initier, et pour tous ceux qui s'intéressent à cet art du papier qui nous émerveillera toujours.

  • Les noceurs

    Brecht Evens

    "La vie est une fête où les gens sont bienvenus ou pas bienvenus" comme l'a dit une fois un homme dans un beau costume taché de bière avec l'accent flamand.

  • Les amateurs

    Brecht Evens

    Pieterjan, un artiste en manque d'inspiration, accepte l'invitation de la première Biennale d'art de Beerpoele au beau milieu de la campagne flamande. Mais bien vite, il découvre qu'en fait de résidences d'artistes, il s'agit d'une grande kermesse improvisée par Kristof, le gentil organisateur aux mains de géant. Invité d'honneur d'un groupe d'amateurs farfelus, Pieterjan se prend à jouer le guide spirituel et artistique et profite de l'occasion pour convaincre tout ce petit monde de construire ensemble un grand oeuvre au coeur de la lande.

    Brecht Evens confronte ici à l'art et à la nature, des personnages hésitants, maladroits ou bancals en quête de monumental. Il se pose la question d'une construction utopique.

  • Quatrième de couverture - Où mettre les capitales dans un nom d'organisme ?
    - Les sigles ont-ils besoin de points ?
    - Madame, mademoiselle, monsieur : quand peut-on les abréger ?
    - Chiffres arabes, chiffres romains, nombres en toutes lettres : dans quel contexte ?
    - Quelle est la différence entre deuxième et second ?
    - À quoi servent les petites capitales ?
    - Comment présenter une bibliographie ?
    Vous qui devez rédiger ou corriger, saisir ou « préparer» un. texte, vous vous posez souvent ces questions... et bien d'autres aussi délicates. Grâce à une formule d'utilisation simple, par entrées alphabétiques avec un index à plusieurs niveaux, ce lexique vous aidera à y répondre.

  • Peintre de l'école ukiyoe, sous l'époque Edo, contemporain et rival de Kiyonaga, Utamaro ou Eishi, Masayoshi (1764-1824) semble avoir trouvé un certain répit après 1795, une fois appointé peintre officiel du daimyo ou gouverneur du domaine Tsuyama de la province de Misamasaka. Les loisirs liés à sa position lui permette d'explorer les voies d'un nouveau style qui lui valut la célébrité : tournant esthétique qui correspond à son adoption du nom de Kuwagata Keisai (en 1794, pense-t-on).

    A partir de 1796, il publia en effet une série d'albums inaugurant un style graphique cursif et minimaliste au dessin virtuose et très suggestif sous le nom de Ryakuga ou style de dessins abrégés, genre qui n'était pas absent de la tradition mais qu'il relança par son talent. L'esprit de simplification de ses compositions, leur tour elliptique et leur veine humoristique rencontrèrent beaucoup de succès. Encouragé par cet accueil, il développa ce genre de croquis, dont devaient s'inspirer ses contemporains à commencer par Hokusai dans sa Manga, à travers un certain nombre d'albums conçus comme des encyclopédies et des manuels d'initiation au dessin.

    Cet ouvrage réunit pour la première fois l'ensemble de ces six albums dont le public français ne connaissait jusqu'ici que deux publications : le premier album de caractère général, Ryakugashiki (1796), puis ceux consacrés aux animaux (Choju ryakugashiki, 1797), aux personnages (Jinbutsu ryakugashiki,1799), aux paysages (Sansui ryakugashiki, 1800), aux proverbes (Kotowazagaen, 1808) et aux douze mois de l'année (Keisai ryakugaen,1823).

    Au XIXe siècle, les amateurs occidentaux prisèrent le style de Keisai, qui était apprécié par Rodin, autre dessinateur virtuose, et par le critique Théodore Duret, favorable aux impressionnistes et en particulier à Manet.

    Dans un livret imprimé à part, les préfaces originales des albums sont traduites du japonais ancien. Les planches sont commentées et l'ensemble introduit par le grand spécialiste Matthi Forrer.

  • Par l'image et le récit, l'histoire de la typographie depuis Gutenberg jusqu'à aujourd'hui, à travers l'étude de 320 caractères emblématiques. L'outil indispensable pour tous les curieux et professionnels de l'art typographique.

  • Arbres

    Ji Dahai

    Plus d'une centaine de peintures de Ji Dahai, peintre chinois vivant en Provence. Ces peintures de paysages sont d'abord celles d'arbres qu'il peint dans son atelier. Arbres selon l'enseignement de la peinture traditionnelle chinoise, arbres devenant calligraphies jusqu'à l'excentricité et l'abstraction de ses dernières peintures.
    Un peintre de double culture qui poursuit sa contemplation du paysage sur les chemins d'Arles :
    Oliviers, vignes, souches et amandiers le long des chemins, dressés sur des calanques, plantés sur des rocs ou des montagnes.

  • La couleur vue par les scientifiques, les poètes et les artistes.

  • Une histoire de mousses toutes douces, avec deux niveaux de lecture, servie par un graphisme à la fois simple et poétique pour s'adresser aux tout-petits. Deux histoires à lire ensemble ou séparément pour deux niveaux de lecture adaptés au développement de l'enfant, de sa naissance à ses trois ans. La première, en forme de court poème, joue avec la musicalité des mots. La seconde, plus longue, raconte l'histoire de ces mousses toutes douces qui poussent sur les pierres et deviennent tour à tour sourcils, moustache, chaussure et couverture.
    Il fallait tout le génie créatif de Katsumi Komagata pour imaginer un traitement graphique à la fois simple et poétique adapté aux tout-petits.

  • Paul Cox, design et art

    Paul Cox

    • Memo
    • 22 Novembre 2018

    Né en 1959, Paul Cox est un graphiste et artiste atypique qui compte parmi les créateurs majeurs de son époque. Dans cette monographie, il propose une sélection de ses travaux, des scénographies d'exposition à la communication culturelle, en passant par ses croquis quotidiens ou encore ses expérimentations autour des formes et des couleurs. Un livre de référence pour tout ceux qui s'intéressent au design et à l'illustration.

  • Transgressif, virtuose et désinvolte, mal connu du grand public mais désormais reconnu par les institutions, comme la Bibliothèque nationale qui lui consacre depuis peu un fonds, le graphzine désigne une mouvance graphique et éditoriale héritière du mouvement punk et de la culture de l'autonomie. Ce premier essai d'envergure sur le sujet, à la fois historique et critique, rassemble de nombreux témoignages d'acteurs de cette scène en rupture avec le marché de l'art. Publié en coédition avec Le Dernier Cri (Marseille), ce livre à la couverture sérigraphiée bénéficie d'une très riche iconographie, imprimée en bi et trichromie.

  • Inkyeong et Sunkyung Kim sont designers et illustratrices sud-coréennes. Passionnées par la création autour du papier, le design est pour elles comme un langage universel. Leurs oeuvres, touchantes, transmettent leurs propres sensibilités.

  • L'affiche est un des supports de prédilection du designer graphique et constitue un élément majeur de sa pratique du fait de sa forte visibilité dans l'espace public. Ce manuel propose une étude à la fois historique et contemporaine, conceptuelle et pratique de cet objet graphique afin de donner les outils indispensables pour aborder ce sujet avec discernement, ambition et envie. Avec plus de 250 images, l'exposé aborde toutes les typologies de discours, de l'affiche de propagande et politique à l'affiche commerciale en passant par l'affiche culturelle.
    La collection des manuels M.A.X est consacrée au design graphique. Ils s'adressent aux étudiants et aux enseignants, aux praticiens et à leurs commanditaires. Didactiques, ces manuels largement illustrés abordent de manière méthodique et précise les domaines spécifiques liés à la pratique du design graphique : typographie, identité visuelle, affiche, etc. Imprimé sur papiers Fedrigoni Sirio Color et Arcoprint par l'imprimerie Chirat.

empty